tumblr_nvyi3d7KXW1qgfhhho1_1280

Jeune photographe luxembourgeois formé à Berlin, Yann Ney dévoile dans ses clichés l‘attrait

que provoque chez lui le décor urbain. Proche de la jeune scène des Street-artistes qui parcourent
la capitale allemande à la recherche de lieux propices par leur atmosphère ou leur aspect interlope à
être rehausser de leurs oeuvres, Yann Ney va documenter photographiquement cette quête du spot
idéal.
Ainsi, les bâtiments désaffectés et leurs murs victimes des outrages du temps, les quais
de gare deviennent ses sujets favoris. Le photographe saisit les membres des différentes Crew de
manière quais-cinématographique, introduisant ainsi dans ses images une impression de suspens,
de latence. Les personnages sont toujours photographiés de dos afin de préserver leur anonymat.
Par leurs gestes et l‘attitude de leur corps, ils nous invitent à découvrir concomitamment à eux les
nouveaux lieux avant de les investir. De ce fait, un jeu entre l‘intérieur et l‘extérieur s‘instaure dans
les photographies de Yann Ney.
La lumière y joue également un rôle prépondérant. Elle symbolise en quelque sorte la
révélation que les street-artistes éprouvent devant les lieux. Elle les guide.
Dans ses travaux récents, nous appréhendons également sa perméabilité aux faits d‘actualité et aux
bouleversements de notre société contemporaine comme la crise migratoire. Le jeune plasticien
a alors traduit d‘une manière luministe sa vision de cette alarmante situation. Sur un lieu aussi
phare et institutionnel que la cour de justice européenne au Kirchberg, il s‘est adonné à la technique
du light-painting et a fait apparaître tels des vaisseaux fantômes, de fragiles nefs débordantes de
réfugiés embarqués pour un futur ô combien incertain et désirant accoster à une nouvelle terre
promise.
Dans une autre oeuvre, une silhouette humaine tente de franchir une grille qui la sépare de
son avenir , de ses espoirs et à cette frontière de ne plus être simplement physique mais également
psychologique. Le travail hautement sensible de Yann Ney ne peut nous laisser indifférent autant
par l‘élégance et l‘aspect inédit de sa facture que par sa portée réflexive.